LE TEMPS DE LIRE

RÉSERVATIONS

4.5.2024 – 3.6.2024

 

GALERIE RUE ANTOINE
10 RUE ANDRÉ ANTOINE
75018 PARIS

Réservez une séance de 20 à 30 minutes durant laquelle vous lirez un livre choisi à la galerie ou que vous aurez apporté. Pendant la performance, deux robots vous observeront et dessineront. Le calendrier est en bas de page.

L’exposition de Patrick Tresset nous invite à une réflexion sur la valeur du temps et de l’attention à l’ère du numérique. Dans un monde saturé d’informations et de sollicitations, où le capitalisme culturel règne en maître, l’acte de lire devient un geste de résistance et une reconquête de notre temporalité intérieure.
Avec ses robots-dessinateurs, Tresset saisit l’essence de ces moments suspendus. Lestraits frénétiques, presque nerveux, qui composent les figures des lectrices et des lecteurs, traduisent l’immobilité paradoxale du corps absorbé par la lecture.

Cette exposition fait écho aux réflexions du philosophe Bernard Stiegler sur la “prolétarisation de l’attention” à l’ère numérique. Dans une société où la concentration est mise à rude épreuve, prendre le temps de s’immerger dans un texte devient un moyen de se réapproprier sa pensée. Mais pour Stiegler la technologie n’est pas intrinsèquement mauvaise : une masse peut servir à fracasser la tête de notre voisin, mais aussi à sculpter les esclaves de Michel-Ange. Ici, les robots, loin de nous asservir, deviennent des outils de contemplation, témoins silencieux de notre capacité à nous extraire du flux incessant des stimuli.

L’invitation à participer à une performance, à se laisser dessiner par une machine pendant 30 minutes de lecture, amplifiera cette expérience. Une occasion de s’immerger dans le temps long, de renouer avec la lenteur et la profondeur de l’instant présent.

L’exposition de Patrick Tresset est un rappel à la conscience, une ode à la lecture comme refuge et rempart contre la dictature de l’immédiateté. Elle nous suggère que le temps, loin d’être une ressource à optimiser, est un espace à habiter et à cultiver.

 

 

Patrick Tresset est un artiste mieux connu pour ses installations performatives, ses dessins et ses œuvres computationnelles génératives. Son travail explore la représentation de l’expérience humaine à l’aide de systèmes informatiques, de l’IA, de la robotique et des médias traditionnels.

Tresset est né en France en 1967 et a étudié à partir de 2004 au Goldsmiths College à Londres, où il a obtenu un master et un MPhil en Arts et Technologie. Ses œuvres ont été exposées en association avec de grands musées à travers le monde, incluant le Centre Pompidou à Paris, la Fondation Prada à Milan, la Tate Modern et le V&A à Londres, le MMCA à Séoul, le Grand Palais à
Paris, le BOZAR à Bruxelles, le TAM à Pékin, le Mcam à Shanghai, et le Musée Mori à Tokyo.

Actuellement résidant à Bruxelles, ses installations ont reçu des prix et distinctions, incluant Lumens, Ars Electronica, NTAA et le Festival des Médias du Japon. Ses œuvres ont été présentées dans de nombreux médias, y compris Art Press, Art Review, Beaux Arts, Frieze, Arte, Form, Wired, Vice, BBC, DeWelle, Le Monde, et The New York Times.

Bien qu’il se soit exclusivement concentré sur sa pratique artistique au cours de la dernière décennie, ses recherches antérieures sont citées dans plus de 300 publications académiques dans divers domaines, incluant le dessin, la psychologie, l’IA, la robotique et les graphiques computationnels.

 

 

LE TEMPS DE LIRE

RÉSERVATIONS

4.5.2024 – 3.6.2024

 

GALERIE RUE ANTOINE
10 RUE ANDRÉ ANTOINE
75018 PARIS

Réservez une séance de 20 à 30 minutes durant laquelle vous lirez un livre choisi à la galerie ou que vous aurez apporté. Pendant la performance, deux robots vous observeront et dessineront. Le calendrier est en bas de page.

L’exposition de Patrick Tresset nous invite à une réflexion sur la valeur du temps et de l’attention à l’ère du numérique. Dans un monde saturé d’informations et de sollicitations, où le capitalisme culturel règne en maître, l’acte de lire devient un geste de résistance et une reconquête de notre temporalité intérieure.
Avec ses robots-dessinateurs, Tresset saisit l’essence de ces moments suspendus. Lestraits frénétiques, presque nerveux, qui composent les figures des lectrices et des lecteurs, traduisent l’immobilité paradoxale du corps absorbé par la lecture.

Cette exposition fait écho aux réflexions du philosophe Bernard Stiegler sur la “prolétarisation de l’attention” à l’ère numérique. Dans une société où la concentration est mise à rude épreuve, prendre le temps de s’immerger dans un texte devient un moyen de se réapproprier sa pensée. Mais pour Stiegler la technologie n’est pas intrinsèquement mauvaise : une masse peut servir à fracasser la tête de notre voisin, mais aussi à sculpter les esclaves de Michel-Ange. Ici, les robots, loin de nous asservir, deviennent des outils de contemplation, témoins silencieux de notre capacité à nous extraire du flux incessant des stimuli.

L’invitation à participer à une performance, à se laisser dessiner par une machine pendant 30 minutes de lecture, amplifiera cette expérience. Une occasion de s’immerger dans le temps long, de renouer avec la lenteur et la profondeur de l’instant présent.

L’exposition de Patrick Tresset est un rappel à la conscience, une ode à la lecture comme refuge et rempart contre la dictature de l’immédiateté. Elle nous suggère que le temps, loin d’être une ressource à optimiser, est un espace à habiter et à cultiver.

 

 

Patrick Tresset est un artiste mieux connu pour ses installations performatives, ses dessins et ses œuvres computationnelles génératives. Son travail explore la représentation de l’expérience humaine à l’aide de systèmes informatiques, de l’IA, de la robotique et des médias traditionnels.

Tresset est né en France en 1967 et a étudié à partir de 2004 au Goldsmiths College à Londres, où il a obtenu un master et un MPhil en Arts et Technologie. Ses œuvres ont été exposées en association avec de grands musées à travers le monde, incluant le Centre Pompidou à Paris, la Fondation Prada à Milan, la Tate Modern et le V&A à Londres, le MMCA à Séoul, le Grand Palais à
Paris, le BOZAR à Bruxelles, le TAM à Pékin, le Mcam à Shanghai, et le Musée Mori à Tokyo.

Actuellement résidant à Bruxelles, ses installations ont reçu des prix et distinctions, incluant Lumens, Ars Electronica, NTAA et le Festival des Médias du Japon. Ses œuvres ont été présentées dans de nombreux médias, y compris Art Press, Art Review, Beaux Arts, Frieze, Arte, Form, Wired, Vice, BBC, DeWelle, Le Monde, et The New York Times.

Bien qu’il se soit exclusivement concentré sur sa pratique artistique au cours de la dernière décennie, ses recherches antérieures sont citées dans plus de 300 publications académiques dans divers domaines, incluant le dessin, la psychologie, l’IA, la robotique et les graphiques computationnels.